Eusebi Güell confie à Gaudí le projet d’une urbanisation pour les familles cossues sur une grande propriété qu’il avait achetée dans la zone connue populairement sous le nom de la Muntanya Pelada (la montagne pelée). Son emplacement était sans égal, dans un environnement sain et avec de splendides vues sur la mer et sur la plaine de Barcelone.

Barcelone-3 (6) Le parc Güell devait être à l'origine une cité-jardin. Conçue sur le modèle anglais(d'où  park avec un k) , elle devait comporter une chapelle et en tout 60 maisons. Mais le coût de construction augmenta dans de telles proportions que seules furent achevées trois maisons et le parc. La clôture de la propriété est réalisée en pierre rustique et est couronnée de céramique et de médaillons qui portent le nom de Park Güell

Barcelone-3 (51)

À partir de l'esplanade d'accès s’élève un double escalier(L'Escalier du Dragon) flanqué de deux murs à créneaux . L’escalier est organisé par paliers, sur lesquels court l’eau d’une fontaine qui était alimentée par une citerne située sous la salle hypostyle (hypostyle : Se dit d'une salle dont le plafond est supporté par des colonnes)

.

Barcelone-3 (49)L'escalier vu depuis les fenêtres de la loge du gardien.

Barcelone-3 (45)De part et d’autre de l’entrée monumentale se trouvent les deux pavillons qui composaient la conciergerie. Celui de gauche faisait fonction de conciergerie, avec une salle d’attente et une cabine téléphonique, et celui de droite était la résidence du concierge, d'où son nom de Casa del Guarda (Maison du Gardien). Ci dessus la loge.

Barcelone-3 (61)La maison du gardienBarcelone-3 (65)Le dragon qui donne son nom à l'esclier.

Barcelone-3 (70)la sculpture de la salamandre qui est devenu l´emblême du jardin et même de Barcelone et où il faut attendre son tour pour la photo...

Barcelone-3 (74)La salle hypostyles est composée de 86 colonnes striées.  Une canalisation disposée à l’intérieur des colonnes recueille l’eau de pluie qui est filtrée depuis la place pour être transvasée dans une grande citerne souterraine, et dont le déversoir est la bouche du dragon de l’escalier.

Barcelone-3 (108)Au milieu de la zone monumentale se trouve la grande esplanade. Bien que Gaudí ait toujours respecté l’orographie du terrain, cette grande place est artificielle. Une partie est creusée dans la roche, tandis que l’autre s’appuie sur la salle hypostyle. Le sol est en sable ce qui permet de filtrer l’eau qui va s’écouler dans les citernes sous la salle hypostyle.

Barcelone-3 (32)Vue sur Barcelone et les grues de la Sagrada Familia depuis la place de la nature

Barcelone-3 (94)Sur "La place de la nature" on trouve le plus long banc ondulé du monde (110 m). Ce banc est remarquable: assis dans une boucle, on est à la fois dans un espace intime et ouvert sur les voisins et sur la place. Pour l'intimité nous n'avions pas choisi le bon jour, c'est pour cela que je n'ai aucune photo en plan plus large. Il fallait même à certains moments attendre pour pouvoir s'assoir et essayer de faire des photos sans trop de monde dessus...

Barcelone-3 (105)L'entré monumentale avec la loge et la maison du gardien vue depuis la, place de la nature. La grande esplanade a été récemment rebaptisée Place de la Nature. Sa dénomination originale(Théâtre Grec) répondait au fait qu’elle avait été planifiée pour la tenue de grands spectacles à l’air libre, qui pouvaient être vus depuis les terrasses qui l’entourent.

Barcelone-3 (20)La maison de Gaudi au park : En 1906, Gaudi a acheté la maison où il est allé vivre avec son père et sa nièce. Son père mourut cette même année et sa nièce en 1912. Depuis lors Gaudí a vécu seul dans la maison jusqu’à la fin de 1925, quand il a déménagé à l'atelier du Temple de la Sagrada Família, quelques mois avant sa mort en 1926

Barcelone-3 (34)La maison de l’avocat Martin Trias qui fut le seul avec Gaudi à construire une maison, la troisième celle du Comte Güell existait déjà avant la mise en route du projet en 1900

Barcelone-3 (18)Sur un parcours d’environ 30km de chemins, viaducs et ponts, Gaudi a les visions d’un urbaniste en séparant la circulation des piétons de celle des voitures.

Barcelone-3 (13)Gaudí a projeté trois viaducs de cinq mètres de largeur qui, serpentant vers le haut de la montagne

Barcelone-3 (86)Ils sont suspendus sur une structure de colonnes inclinées et de voûtes faites avec des pierres non dégrossies provenant du propre terrain. Barcelone-3 (122)Situé derrière la Maison Guell, le portique de la Lavandière est un mur de soutènement servant de galerie couverte. Son nom provient de la cariatide qui orne la première colonne.